235 habitants - 416 hectares
Agonès, s’étire tout au long de la rive droite de l’Hérault. La commune tire son nom lieu d’une viguerie de Maguelone, des vestiges d’un ancien castrum.
Le site fut choisi pour défendre l’étroite gorge de l’Hérault, qui fait communiquer la plaine de Ganges avec celle de Saint Bauzille de Putois. Au point de vue féodal, le château de Ganges l’a supplanté sur la rive gauche de l’Hérault et celui de Brissac sur la rive droite.
La commune est composée de deux petites agglomérations situées presque aux extrémités de la commune. Elle comporte en outre cinq hameaux.

Détails Historiques
Cette viguerie comprenait les territoires du Cause de la Selle, de Pégairolles, Saint Jean et Saint André de Buèges, Brissac et Saint Bauzille. Il faut y ajouter les communes de Laroque, Ganges, Cazilhac et Gorniès. Le site fut choisi pour défendre l’étroite gorge de l’Hérault, qui fait communiquer la plaine de Ganges avec celle de Saint Bauzille de Putois. Agonès a subi la déchéance commune à tous nos anciens centres de viguerie. Au point de vue féodal, le château de Ganges l’a supplanté sur la rive gauche de l’Hérault et celui de Brissac sur la rive droite.
La commune qui fait partie du canton de Ganges est composée de deux petites agglomérations situées presque aux extrémités de la commune. Elle comporte en outre cinq hameaux.
L’Eglise actuelle, Saint Saturnin, située entre les deux pôles du village, est d’origine romane.
De vocation rurale et pastorale, avec au 19ème siècle la traditionnelle exploitation du vers à soie, elle est actuellement orientée vers la viticulture (1 cave particulière).

Autour d’Agonès... en randonnant :