Plaquette patrimoine à télécharger ici

St Bauzille de Putois L’origine du nom :

  • « Putois » : C’est la déformation de « Pedoxinis », nom de la villa carolingienne cité en 999 dans le cartulaire de Gellone. Au cours des siècles, Pedoxinis, est devenu Pedussio, Peducio, Pedusio, Pethueys, Pethoys, Petoy, son évolution se termine au début du XVIIIème siècle où l’on a définitivement : Putois.
  • « Saint Bauzille » : Bauzille ou Baudile est le nom du Saint qui a évangélisé le sud de la Gaule et a été martyrisé dans les arènes de Nîmes, en 287, par les païens. L’église du village lui est dédiée comme beaucoup d’autres dans la région.

D’hier à aujourd’hui :
A l’époque préhistorique, le défilé de l’Hérault fut habité : des vestiges d’habitat paléolithique et néolithique dans les grottes, différents dolmens et tumulus sur le Thaurac et le mont St Mécisse. L’aridité de ces montagnes a constitué un habitat temporaire. Durant les guerres de religion, les grottes, encore, servirent de refuge aux persécutés : camisards ou curés.

L’apparition du village remonte à la fin de l’époque carolingienne, en 999 où le nom de « Villa Pedoxinis » est mentionné dans un acte. C’est une villa de l’époque carolingienne, un terroir cultivé, avec des limites, dans lequel vit un groupe de paysans : un village primitif. Entre 999 et 1218, les habitants de la « Villa Pedoxinis » et des mas environnants construisent une église, dédiée à Saint Baudile. A cette époque, les églises étaient entourées d’une zone protégée : l’enclos paroissial, où il était interdit de faire la guerre et de poursuivre des fugitifs. Afin de bénéficier de cette protection, des maisons vont se construire autour de l’église, et la zone de refuge deviendra un habitat permanent, favorisant la formation du village. A partir du XVe siècle, le village se développe en dehors de l’enclos paroissial.

Dans les années 1900, St Bauzille de Putois compte de nombreux commerces (boulangeries, boucheries, cafés, maréchal-ferrant, forgeron, épiceries, coiffeurs, cordonnier...). Les habitants vivent de l’agriculture (maraîchage et viticulture) et des industries. Le secteur industriel est caractérisé par des distilleries de plantes aromatiques en 1860 et 1900, une usine à chaux et ciment en 1868, des moulins à huile, et surtout, des filatures de soie. La région connaît un essor économique important grâce à l’industrie du bas de soie. Le village recense, entre 1859 et 1876, trois filatures. Avec la crise de la sériciculture, les filatures déclineront jusque dans les années 50, pour fermer leurs portes, dans les années 60 à cause de la concurrence d’une nouveauté : le bas nylon. Néanmoins, la tradition de la bonneterie demeure grâce à l’usine de fabrication artisanale de bas de luxe, « Sotexmi-Clio » qui produit des bas en nylon.

Actuellement la commune bénéficie de ses atouts naturels qui offre un panel d’activités de pleine nature telles que l’escalade, la spéléologie, le canoë kayak ou encore la randonnée.

Autour de St Bauzille de Putois...en randonnant :

-* La Grotte des Demoiselles : Petite balade autour de la grotte des Demoiselles jusqu’à un beau point de vue sur le village.
-* Les Berges de l’Hérault : Agréable promenade le long de l’Hérault.

Retrouvez toutes les randonnées du Sud Cévennes sur le carto-guide "Autour de Ganges et Sumène".


Téléchargez le plaquette patrimoine de St Bauzille de Putois :

PDF - 1.3 Mo